Décinématographe

Vue de l’exposition Point de suspension, Accélérateur de particule, du 28 juillet au 1er Août 2009.

Détail, decinématographe I

Détail, decinématographe I

Détail, decinématographe I

Détail, decinématographe I

Installation in situ, photocopie A3. dimension de la fresque 4/3m. Vue de l’exposition Point de suspension, Accélérateur de particule, du 28 juillet au 1er Août 2009.
J’empreinte des images au cinéma et les renvoie au spectateur. De ces images en mouvement, quel souvenir reste-il ? Peu importe, ces images me touchent et je me les réaproprie, mais seulement ces visages et ces corps qui dessine la tragédie, le drame de la vie. En relation ou seul, il raconte la vie. Ces images bavardent, pourtant ces corps ne sont pas contenu, je laisse le décor au loisir du spectateur. Il s’en souviendra ou il l’imaginera, comme ces fausses bobines qui se trouvent au mur. L’histoire, la relation entre ces personnages, est affaire de coups de coeur. Ces empreintes fugitives déposé au fond de la mémoire formeront à nouveau une histoire unique pour chacun.