À propos

Artiste Plasticien, diplômé en en 2010 de la HEAR,  Arthur Poutignat vie et travail à Strasbourg. Très engagé dans le milieu associatif, il est membre fondateurs de l’association La Semencerie, atelier d’artiste autogéré à Strasbourg depuis 2009 et de l’association CRIC, atelier installé depuis 2019 à la virgule COOP.
Il est l’initiateur et le directeur artistique du festival de performance INACT qui a lieu à Strasbourg depuis 2011. En 2015, Il est co-initiateur du projet KINACT, rencontre internationale de performeurs à Kinshasa (RDC), en partenariat avec le collectif Eza Possibles, collectif d’artistes congolais. En 2016 il est diplômé du CFPI de la HEAR.

Démarche artistique 

Du sensé au sensible

La question de la perception est centrale dans mon travail. Le point de vue du spectateur, la construction de l’espace, sa dépravation (anamorphoses, métamorphoses, perspectives singulières), sont les moyens qui vont permettre de nouveaux agencements visuels, propices à la remise en cause de repères traditionnels. L’équivoque et l’étrange sont les moyens de cette nouvelle donne, interrogeant les références communes et les distinctions généralement admises entre volume, surface, motif.
Par le paradoxe, le renversement, l’ambiguïté, ma démarche m’amène ainsi à produire des objets, installations et dispositifs, qui viennent détourner la perception du spectateur, lui proposant une vision étrange, un monde imaginaire qui vient mettre en crise le tangible.
Les zones d’ombres, les ambiguïtés spatiales créent le doute, les mettent en évidence et me permettent de révéler les contradictions et oppositions sous-jacentes à notre appréhension du monde. Inhérente au visible, l’obscurité vient affirmer notre perception de l’espace, sa mise en valeur me permet de trouver des points de basculements du réel vers la fiction.

De l’altération à l’altérité

Sans médium de prédilection, mais très attaché aux principes du dessin, je cherche à faire émerger le poétique à partir de nouvelles combinaisons. La fiction vient effleurer le réel, enrichissant l’imaginaire du spectateur.
J’interroge nos visions du monde, en adoptant d’autres points de vue ; de nouvelles logiques donnent forme à mes œuvres. Il s’agit, à la fois, d’interroger un scientifique par la logique du dessin et de transposer des éléments de vocabulaire dans un nouveau champ lexical. Créant ainsi un espace sémantique ambiguë et ludique. Ces opérations me permettent de mettre à jour l’incertitude des choses, d’en préserver sa magie et ses possibles. Il s’agit avant tout de permettre un autre regard.